Les acquisitions d’avril

Le livre  Ma mère, ma légende  est l’histoire de la famille de l’auteure, qui commence en 1872 à Châteauvillain et s’y termine quatre générations plus tard en 2018.

Victoria Mas, primo-romancière, signe un roman riche et inspiré, Le bal des folles, sur le sort des femmes  envoyées à l’hôpital de la Salpêtrière, symbole de l’oppression féminine au XIXè siècle.

En connaisseur avisé du milieu et de l’histoire du journalisme, Jean-Paul Malaval, nous emmène dans le secret d’une salle de rédaction, au lendemain de la libération dans Rue de la Fontaine-Bleue.

Les grands cerfs, c’est l’histoire de Pamina qui apprend à connaître la nature et les cerfs qui sont en fait tout proche d’elle. Ce livre qui se lit comme un thriller, est plein de poésie, de chagrin et de colère sur la disparition de la beauté dans la nature.

 

Les Refuges, “prix cognac” du meilleur roman francophone au ¨Polar Festival Cognac”, raconte l’histoire de Sandrine, installée en Normandie depuis peu, et qui est priée d’aller vider la maison de sa grand-mère sur une petite île…

Dans La preuve ultime, un journaliste d’investigation, Ross Hunter, a bien failli ne pas répondre quand au bout du fil, un certain Harry F. Cook lui annonce qu’il a trouvé la preuve irréfutable de l’existence de Dieu…

Bénévole aux affaires non-résolues pour la police de San fernando, Harry Bosh enquête sur le meurtre d’un père et de son fils employés dans une pharmacie. Tandis qu’il est sur la piste d’un trafic de médicaments antidouleurs, il est accusé d’avoir falsifié des preuves pour envoyer un tueur en série dans le couloir de la mort trente ans plus tôt. C’est la Vérité aux deux visages de Michael Connelly.